Tags

Articles reliés

Partager ceci

Du pissenlit SVP !

C’est pendant une conférence de Fabien Girard que j’ai eu le plaisir, à mon grand étonnement, de déguster pour la première fois la racine de pissenlit. Hé oui, ce mal-aimé de nos parterres à une toute autre perception chez nos cousins français qui en font même la culture pour ces multiples usages. Toutes les parties de la plante peuvent être utilisées : les fleurs en salade ou pour la fabrication de vin et de vinaigre, les jeunes feuilles en salade, les boutons marinés et la racine bouillie, en purée ou rôtie. Cette dernière façon est sans doute ma favorite est c’est sous cette forme que M. Girard nous l’avait présenté. Les racines doivent se récolter préférablement au printemps lorsqu’elle sont bien charnue avant que la plante ne démarre. Elles s’arrachent d’ailleurs assez bien à ce moment. Après avoir été nettoyée, elles sont coupées puis disposées sur une plaque avec un peu d’huile de canola et mises à rôtir pour une quinzaine de minutes à 350F. Se dégage alors un parfum étonnant de gâteau qui cuit en raison des sucres présents dans la plantes qui réagissent lors de la cuisson. Le goût me rappelle personnellement un peu celui du topinambour mais avec davantage d’amertume. Un régal assuré qu’apprécie particulièrement les enfants. Une belle occasion de joindre l’utile à l’agréable dans vos tâches printanière de désherbage en conservant vos racines de pissenlit.