La camerise, un petit fruit à découvrir

La camerise, aussi appelée chèvrefeuille comestible, pousse sur des arbustes de un à deux mètres de hauteur. Les fruits bleus foncés ont une saveur fraîche, acidulée et présentent une très haute teneur en vitamines B et C de même qu’en anthocyane et polyphénol. Leur goût constitue un amalgame des saveurs du bleuet, du cassis, de la mûre et même de la rhubarbe. Ils sont utilisés frais ou congelés, en confiture, en gelée, en jus de fruit, dans les pâtisseries et les confiseries, comme additifs alimentaires et même séchés dans les thés et tisanes. Cette baie offre une alternative intéressante aux petits fruits que l’on retrouve habituellement en transformation alimentaire et présente l’avantage de ne pas avoir de noyau.

Depuis quelques années, la culture de ce petit fruit est en émergence au Québec, particulièrement au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En effet, l’expertise développée dans la région de même que la présence d’infrastructure pour la transformation du bleuet sauvage se prête bien au développement de cette culture. Il est possible de retrouver naturellement des plants de camerise mais les cultivars indigènes ne présente ni le goût ni le calibre des cultivars sélectionnés.

Il est possible de se procurer de la camerise à l’état frais dans certains kiosque à la ferme de la région.

Voici également quelques recettes pour mettre en valeur ce petit fruit nordique:

Trottoir aux camerises

Médaillon de cerf au vin rouge et aux camerises

Glace à la gourgane et coulis de camerise